Blog de Pierre Eyben

Ecologie plus verte, socialisme plus rouge
burkini
Humeur du jour

Burkini : Et si nous respections la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ?

Toute cette agitation médiatico-politique autour du « burkini » est épuisante autant que malsaine. On comprend bien pourquoi des sarkosistes LR ou des nationalistes NVA jouent de cette thématique : entretenir l’islamophobie car c’est rentable électoralement. Mais je vois trop de mes amis de gauche succomber également à l’idée qu’interdire est LA solution au nom d’une valeur commune qui nous est chère, les droits de l’Homme, et en l’occurence de la femme.

Et pourtant que dit la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ?  » Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites (Article 18) « .  Interdire le burkini sans autre forme de procès, c’est dès lors attenter à cette liberté fondamentale.

Très honnètement, je n’aime pas le burkini. Je pense qu’il est pour partie le signe d’une pudibonderie religieuse grandissante, pudibonderie qui ne relève pas forcément de la liberté de conscience mais peut être également (pas toujours) le fruit d’une pression familiale et communautaire. Les religions, assez invariablement basées sur la domination masculine et sur la sacralisation de la famille, sont coutumières de cette peur du charnel.  En cachant le corps (principalement mais pas uniquement) de la femme, on entend préserver la cellule familiale. Sacrée foutaise, si j’ose écrire.

Mais comment ne pas voir que parallèlement, il existe également une véritable dictature du corps entretenue par la société de consommation dans laquelle nous vivons. Nous sommes « invités » à faire des régimes et à aller transpirer dans des salles pour être dans la norme que fixe la publicité.  Les hommes sont invités à être musclés. Les femmes sont invitées à avoir des seins et des fesses rebondis (avec l’aide du bistouri s’il le faut).  Nous sommes invités à nous balader quasi nus sur la plage pour exposer la réussite de tout ce travail sur notre corps. Et si nous n’y parvenons pas, nous sommes invités à consommer pour compenser le mal-être que génère chez nous le fait de ne pas rentrer dans ce standard commercial. C’est une mécanique assez perverse dont l’actualité olympique de Rio nous donne à voir sur les plages locales une forme d’affligeant summum.

Toute personne qui entend libérer la société des méfaits des dogmes religieux et de leur influence sur la norme sociale, et je suis de celles-là, entend sortir de toute forme de pudibonderie.  Pourtant, je comprends parfaitement que tout le monde ne souhaite pas se baigner nu ou presque (même si c’est assurément le plus agréable), que la pudeur (qu’elle soit religieuse ou pas) peut pousser à souhaiter se couvrir davantage. Par ailleurs, la pression sociale dont il convient de se libérer n’est pas QUE religieuse, elle concerne autant le fait de porter un burkini que celui de devoir faire étalage d’un corps sculpté et bronzé.

A mes yeux, interdire le burkini dans l’espace public sans autre forme de procès est totalement contre-productif.  C’est à la fois une façon de montrer du doigt une femme (musulmane) supposée soumise, de créer encore davantage de repli communautaire, et d’alimenter les ressentiments et l’islamophobie.  Si l’on entend avancer et combattre efficacement le machisme (religieux ou non) et toutes les formes de dogmatisme, il faut au contraire créer un contexte qui permette à chacun(e) de pouvoir effectuer son choix librement, sans pression d’un groupe ou d’une communauté.  On ne s’attaque pas aux convictions par la force et l’interdit mais par le dialogue et la démonstration d’un autre modèle (ce qui signifie d’avoir des lieux d’échange, de mixité culturelle), modèle qui ne peut se résumer au vide (spirituel) incommensurable de l’imaginaire capitaliste actuel. Comme le chante Souchon : « on a soif d’idéal ». C’est d’ailleurs sans doute ce qui explique le succès du religieux dans une société trop vide de sens.

C’est pourquoi il me semblerait bien plus intelligent, et conforme à l’esprit des Lumières dont est issue la DUDH, de dire « oui » au burkini,  mais « non » au fait de l’imposer en norme ou de privatiser l’espace public pour lui.  Là est la véritable limite dans le respect de la DUDH.  Si des femmes (ou des hommes) pour des raisons qui leurs sont propres entendent ne pas exposer leur corps, c’est leur droit. Et si pour ma part je trouve bien plus agréable de nager à « oualpé », je veux aussi conserver la liberté de le faire.  Ma liberté s’arrête au fait de ne pas l’imposer en tous lieux, celle de ceux que cela dérange de ne pas venir dans les espaces publics où cela est autorisé.

 

 

 

Facebooktwittermail

32 Comment

  1. En disant « interdire le burkini dans l’espace public sans autre forme de procès est totalement contre-productif », c’est ignorer que cette interdiction SERT les intérêts de celui qui la prononce. Tu penses bien que les maires de Cannes et Cº se moquent du tiers comme du quart de la présence de ces femmes sur leurs plages; la seule chose qui compte est de réveiller le sentiment anti-algérien (on dit aujourd’hui « islamophobe ») de leurs électeurs pieds-noirs et assimilés. Ça semble malheureusement très bien fonctionner.

  2. Et si pour ma part je trouve bien plus agréable de nager à « oualpé », je veux aussi conserver la liberté de le faire. Ma liberté s’arrête au fait de ne pas l’imposer en tous lieux, celle de ceux que cela dérange de ne pas venir dans les espaces publics où cela est autorisé.
    On pourrait remplacer « à « oualpé » » par « en burkini », par en « en bikini », …

      1. J’ai envoyé mes commentaires sur l’intervention de la Ligue des Droits de l’Homme où ces messieurs considèrent que la liberté (que je sache Islam veut dire soumission… Et surtout de la femme ! ) religieuse est supérieure à la valeur tout aussi fondamentale que l’égalité ! Parler de liberté quand on sait celle qui est de mise pour les femmes dans certains pays musulmans, c’est violent ! Quand je vois en France ou en Belgique des petites filles voilées voire déjà couvertes comme leur mère, leurs tantes, leurs grands-mères, je me pose la question de savoir si un jour elles pourront sortir de ce carcan familial … Alors que le père et les frères pourront eux être libres de se promener en short et exiber leur plastique sur les plages en matant les autres femmes et en rêvant des vierges qui les attendent au Paradis … S’ils couvrent leurs femmes (la polygamie est aussi leur liberté n’est-ce pas…) alors qu’ils en fassent de même ! Tous dans un sac à la plage comme en ville et voilés aussi pourquoi pas ! Je rappelle que l’identité se fait toujours par la reconnaissance du visage et qu’en dehors du carnaval les lois interdisent que celui-ci soit masqué pour des raisons évidentes de sécurité de tous ! Aujourd’hui des piscines réservées aux femmes et demain on va exiger le retour aux écoles (coraniques sans doute où Darwin sera diabolisé…) pour filles uniquement ? Je dis STOP à ces messieurs de la Ligue des Droits de l’Homme car vous niez les Droits de la Femme ! Et vous faites insulte aux femmes qui se sont battues pour une égalité qui n’est pas encore tout à fait acquise aujourd’hui ! Et encore moins dans les religions y compris la bien pensante religion catholique pour ne citer qu’elle…
        Messieurs en parlant de femme objet parce qu’elle porte un bikini, vous êtes à côté du sujet… pour défendre l’indéfendable!
        Et il n’y a pas de liberté sans égalité ! J’aimerais que vous portiez davantage le combat des femmes comme celui des minorités bafouées ! La France pays des Droits de l’Homme alors que les nombreuses manifestations contre le mariage pour tous la rendaient ridicules dans les pays de l’Europe où cette Égalité dans le droit au mariage de même sexe était passé comme une lettre à la poste y compris la très catholique Espagne !
        Le combat en faveur du Burkini est un bel exemple qui rend cette ligue ridicule aux yeux du démocrate, laïque, athée que je suis ! Et je ne suis pas du tout raciste ou sectariste ne vous en déplaise !

        1. Jamar, il n’y a pas de « combat en faveur du Burkini » ici. On n’est pas plus « pour le burkini » qu’on est « pour l’avortement » ou « pour la mort » (même dans la dignité). Mais on est pour le droit à tout ça au nom de la liberté.

          Tu te définis comme « démocrate, athée, laïque » (un peu comme je dis être un démocrate humaniste) mais tu fais un raccourci saisissant avec le ridicule des manifestations contre « le mariage pour tous » (en effet…); tu ne sembles pas réaliser que le discours que tu tiens ici est exactement celui de ces gens-là, partisans d’une bonne Vieille France, blanche et catholique. Ce sont leurs élus et leurs militants qui vocifèrent contre les musulmanes à la plage.

    1. C’est tout a fait exact , alors pourquoi interdire le naturisme. Si le naturisme est accepté partout ok pour le burkini . Mais les adeptes du burkini accepteront-ils notre présence ?:-)

  3. non pas de burkini! et notre droit, à nous européens, de ne pas avoir envie de cette mascarade? car c’est surtout pour nous imposer petit à petit leur culture que les musulmans nous envahissent avec le hallll, le burkini, le voile, les mosquées. nous aussi nous avons le droit de continuer à faire ce que bon nous semble avec notre corps. la séparation de l’église et de l’état en 1905 nous a permis de nous émanciper! cette religion nous renvoie au moyen-âge. s’ils veulent se couvrir le corps,manger hallal, c’est leur choix (donc pas le nôtre) et qu’ils l’appliquent dans Leurs Pays où bien entendu ils ne retournent pas! vous ne vous rendez pas compte que tout cela est nuisible pour nous? notre droit à nous c’est la liberté!

    1. Nous parlons de citoyens français ou belges monsieur. Il n’y a pas « leur pays », mais bien « notre pays », un pays multi-confessionnel, un pays qui doit permettre à chacun de vivre selon ses convictions. C’est cela la laïcité. Je ne veux pas que l’on m’impose de manger hallal ou de porter un burkini, là est le combat à mener. Mais je ne vois pas à quel titre je dois l’interdire à d’autres si cela est leur choix et que cela ne circonvient pas à quelques principes collectifs important (neutralité pour les personens exercant une fonction d’autorité et/ou dans l’administration,sécurité,…) sinon à bafouer l’article 18 de la DUDH dont à juste titre nous expliquons partout qu’elle est fondatrice de notre culture européenne.

  4. « Nous sommes invités à […] exposer la réussite de tout ce travail sur notre corps. »
    Quand nous n’y parvenons pas, nous sommes aussi invitées à aller nous rhabiller.

  5. le port du burquini en europe peut choquer comme le serait le simple maillot deux pièces sur certaines plages des pays musulmans. Jai même vu sur les plages maltaises (pourtant pays catholique) que le top less est interdit . c’est une question de minorité visible et d’usage local. Ainsi , vous serez priés de quitter une plage naturiste même si vous êtes légèrement vêtus .C’est vrai que cela reste un usage et aucune loi ne l’interdit comme la mention  » tenue correcte exigée » l’entrée de certaines boîtes de nuit par exemple.
    En résumé , il faudrait adapter sa tenue à l’endroit visité.
    Ceci dit, légiférer pour si peu risque plus d envenimer les choses surtout que l on ne saisit pas le lien entre burquini, burka et risque terroriste. Les vrais problèmes et difficultés du vivre ensemble sont biens ailleurs, hélas c’est encore l’arbre qui cache la forêt.
    J’aime · Répondre · Supprimer · 1 · 4 h

  6. Je n’ai rien contre celles qui portent le burkini mais je résume cela ainsi :
    Aujourd’hui, c’est « laissez-nous nos burkinis, ce sont nos corps et notre liberté »
    Demain, ce sera « pourquoi n’êtes –vous pas en burkini, ce sont vos corps mais notre loi »
    Et après-demain , « la baignade est interdite aux femmes, toute discussion est interdite sous peine de fatwa ».
    Je suis pour la défense des libertés mais à condition d’avoir l’assurance de la réciprocité. Pour lever toute ambiguïté, je suis franco-marocain, de culture « musulmane » et je me bats tous les jours pour ne pas laisser le champ de l’expression publique occupé par ces gens-là! Il ne faut pas tomber dans l’angélisme et la naïveté car nous (les pro-laïcité, droits de l’Homme, liberté d’expression, etc, etc) devons faire face à une véritable stratégie (sans tomber dans la théorie du complot) de communication, de désinformation et de provocation.

    1. Euh, Amine, pour que cela devienne « notre loi », il faudrait que la majorité des citoyens en décide ainsi; on est en démocratie ici. Et la fatwa ne fait pas encore partie de notre arsenal légal.

      Comme Pierre, je suis totalement contre les interdits. Je me dis d’ailleurs aujourd’hui qu’au lieu d’ajouter un interdit de « burkini », les autorités feraient mieux d’abolir tous les interdits à la plage, à commencer par celui du « zérokini ». J’imagine que certains phallocrates rétrogrades hésiteraient alors à contraindre leur meilleur moitié à fréquenter les plages ainsi libérées, habillées de quelque manière que ce soit.

      1. Mea culpa Thierry Bingen car il est vrai que je ne me limite pas au champ de l’hexagone mais je pense , du fait de ma double culture, au Maroc aussi et aux autres pays où les champs du possible sont très variés. C’est le choix de penser aux autres aussi !

    2. merci pour votre commentaire. j’espère que beaucoup de personnes de culture musulmane exprimeront également ces craintes et les risques que nos encourons tous en minimisant la portée de cette nouvelle « mode », indépendamment de nos convictions ou cultures.

      1. martine: vous vous baignez avec un vêtement mais c’est pour échapper aux regards des gens qui malgré eux, devant un handicap, regardent! le burkini n’est pas fait pour la même raison! il n’existait pas il y a des années, même dans les pays musulmans. quant à croire qu’ils vont beaucoup s’exprimer, vous rêvez! quand ils s’expriment, c’est soit pour vous insulter, soit pour déposer plainte pour racisme!

  7. benchenouf: c’est de l’intolérance ce que nous disons? si nous allions nous promener en bikini dans les rues des pays musulmans, on ne nous dirait rien????
    si nous allons en vacances dans un pays musulman, et que nous demandons du porc, on nous l’apporterait?
    je trouve que justement, nous sommes devenus trop tolérants et il faut que cela s’arrête!
    depuis quelques années, les musulmans en demandent de plus en plus!
    mosquées,prières dans les rues, soit disant par manque de mosquées( rions bien, chacun peut prier chez lui) hallal, voile, maintenant le burkini, cela va s’arrêter ou dites moi?

  8. Merci de compléter votre citation de l’article 18 par celle de l’article 29 alinéa 2 : Dans l’exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
    Tout est là-dedans. On démissionne jusqu’à quand ? Tous les déviants des autres religions sont en train de relever la tête les uns après les autres.
    Par ailleurs, vous êtes un homme, donc bon : sourdine, svp

    1. Oh je veux bien faire sourdine étant homme, mais que les maires « mâles » (et de manière générale le personnel politique français très masculin) qui prônent l’interdiction fassent de même alors. Quant à l’article 29, je ne vois aucunement en quoi il concerne le cas qui nous préoccupe ici. Le burkini ne me plait pas, mais il ne contrevient à aucune loi, c’est bien ce qui explique qu’on se propose d’en produire spécifiquement pour l’interdire (et bonjour la façon de faire le tri par la loi sur un vêtement), ce qui ne créera que plus d’exclusion.

  9. Pour nuancer, ne croyez pas que je veux mettre de l’huile sur le feu mais le pb c’est que le prosélytisme a déjà commencé. vous voulez nager à poil, vous le pourrez, vous êtes un homme. Mais les menaces sur les femmes et jeunes femmes accusées d’indécence ont bel et bien commencé en France. Donc, j’y reviens, vous êtes un homme, ça ne vous concerne pas même si ça devrait.

  10. LE BRKIN A ETE INVENTE EN 2003 2004 je pensais que le coran etait plus ancien que ça
    le burkini n est pas de l islam c est un outil d esclage pour soumettre les femme vous etes debile les droits de l homme devraient se battre pour l interdire dans le monde entier. je croyais que c est organismes etaient contre l esclavage. alors si je resume le coran date de 2004 puisqu il parle du burkini qui viens d etre inventre et les droit de l homme sont pour l esclavage des femmes et bien j ai tout a reapprendre alors

  11. Enfin une prise de position qui me convient tout à fait. Je pense que seules les personnes concernées peuvent décider de changer et, pour cela, il faut du temps, de la mixité, la vision d’une liberté possible.

  12. Bien évidemment car derrière tout cela aucun wahhabisme patent que des gens bien intentionnés ! Peut être des islamistes modérés ces deux termes bien qu’antagonistes sont utilisés régulièrement par nos élites, à quand des fascistes modérés ? Défendez donc ses idées mais ne faites pas semblant de ne pas voir l’idéologie nauséabonde qui se cache derrière !

    1. Ben voilà, me voici islamiste parce que je considère que l’interdiction est liberticide et contre-productive. De telles outrances sont la démonstration que ce débat génère beaucoup d’irrationalité.

  13. je suis d’accord avec « contre l’esclavage ». Le burkini est une invention récente et ne figure pas dans le Coran. D’ailleurs le voile non plus. Ma grand-mère et mon arrière grand-mère ont vécu en Algérie c’est à dire il y a moins de 60 ans et aucune femme n’était voilé.
    Gaml Abdel Nasser malgré son autoritarisme avait une pensée moderne de la religion et est un des témoins de la demande du voile par les « frères musulmans »: https://www.youtube.com/watch?v=wxPRh-WHKzs
    si une demande est faite c’est qu’auparavant les femmes n’étaient pas voilé. Dans le Coran il n’y a aucune règle qui dit à une femme de porter le voile. Le comble c’est que la première « femme » voilée est une déesse Ishtar représentant la prostitution sacrée et qu’il n’y a que dans la religion juive ou chrétienne que la mention de voile pour les femmes est faite, religions ou les femmes ne sont pas voilées.

  14. Rappelons nous juste la sombre période en France de l’inquisition. Les intégristes musulmans en sont là. Sauf que leur but c’est d’y entraîner le monde entier. Prenez en conscience avant de brandir le drapeau des droits de l’homme. Luttons sur notre sol pour les empêcher d’y arriver. Quand des vrais musulmans passent du bikini ou burkini, posez vous les bonnes questions. D’où viennent les ordres ? Tout ce qui est signe visible d’intégrisme devrait être interdit, croix gammées, burkinis, etc. Au nom de la liberté, au nom des femmes et des hommes qui se sont battus dans le passé pour notre liberté. Elle est fragile. Ne donnons pas le pouvoir aux tyrans en son nom…

    1. « Rappelons nous juste la sombre période en France de l’inquisition. Les intégristes musulmans en sont là. Sauf que leur but c’est d’y entraîner le monde entier. »

      Euh, juste un bref point d’Histoire. L’Inquisition a tenté, et réussi avec beaucoup de succès, de s’imposer dans le monde entier pendant plusieurs siècles. Je n’ai jusqu’ici recensé que très peu de bûchers dressés par des musulmans pour purifier les hérétiques, surtout sur les plages françaises au XXIème siècle.

  15. Un tout petit peu court me semble-t-il. Aucun des articles de la DUDH ne peut etre lu ni interprete sans l’article 29… Le faire est non seulement inintelligible mais egalement hypocrite voire intellectuellement biaisé.

  16. Pour avoir vécu 6 ans en Tunisie (de 2006 à 2012) je peux vous dire que je me suis baignée avec des femmes ayant toutes sortes de tenues, allant du maillot de bain européen à la robe, en passant par le short long, la tunique, la djellaba et vous savez quoi? Cela m’indiffère à un point que vous n’imaginez pas. N’y a t’il véritablement pas plus grave à traiter, qu’un vêtement de bain. Y a t’il obligation pour les femmes de se dévêtir pour être politiquement correctes?
    Je précise que je suis française, charentaise 100% pur jus.
    Voici mon cas pour exemple:
    J’attends de me faire opérer du genou, suite à une chute il y a 8 mois…. Résultat, fonte totale de la masse musculaire de la jambe droite déformation du genou en attente du geste opératoire…
    Je me baigne dévêtue dans la piscine de ma fille, mais en public, hors de question, je suis trop complexée de cette jambe flasque. Je porte donc une robe jusqu’au genou et ceci est mon droit le plus stricte.
    Au Maghreb, les mimas et mamas avec leurs rondeurs, se baignent souvent habillées et alors, s’agit il de vous? De vos habitudes? De votre vie? Sur place 6 années, je n’ai jamais pensé une seconde qu’une djellaba, portée a la plage et dans l’eau, par femme de 50 ans, qui masque ses formes généreuses, était un habit religieux!
    Il faudrait arrêter, avec ces critères à la noix.
    Non, toutes les femmes dans le monde ne vivent pas à la mode européenne.
    Non, toutes les femmes ne sont pas des gravures de mode, avec un corps « parfait » encore faut il avoir les mêmes critères de beauté, ce qui est loin d’être le cas partout dans le monde.
    Une créatrice de mode vient de créer le burkini, pantalon fuseau et tunique à capuche.
    Personne n’a jamais évoqué le fait que les femmes maghrebines et arabes protègent leur peau du soleil. Quand au foulard, pour moi c’était un chapeau de style bob, pas forcement top, ainsi qu’une robe pareo, car par 50* il est recommander par tous les dermatologues de se protéger du soleil.
    Je connais ces femmes, je travaillais dans le domaine de l’esthétique et mes clientes étaient souvent originaires du grand Maghreb. Mon analyse est la suivante, 70% de ces femmes, pensent avant tout à protéger leur peau, comme je l’ai fait pendant 6 ans.
    Quant à être acceptable que si l’on se baigne en maillot ou en string, c’est le monde à l’envers, car ces tenues ont été interdites durant une génération!
    (revoir l’histoire des bains de mer)

%d blogueurs aiment cette page :