Blog de Pierre Eyben

Ecologie plus verte, socialisme plus rouge
Conseiller communal

Carnet d’un conseiller rouge vert : Saison 1 – épisode 1

Préambule

Or donc, voici que débute une nouvelle aventure, celle de conseiller communal Vert Ardent. Je considère comme un honneur, le fait de porter, avec mes 7 ardents compagnons conseillers, la voix des liégeoises et liégeois qui ont soutenu notre projet.  C’est véritablement en tant que « porte-voix » que je conçois cette fonction.  Il s’agira de faire entendre le programme que nous avons co-construit.  Il s’agira aussi d’être le relai de vos interpellations, de vos préoccupations.  Dès lors, n’hésitez pas à me contacter par mail ou par téléphone si vous avez des suggestions, des idées, ou des questions liées à la vie communale.

Après quasi 20 ans de militantisme associatif et politique, c’est une forme nouvelle d’engagement que je vais découvrir.  Une fois n’est pas coutume, je m’autorise une photo un peu personnelle pour illustrer ce billet.  Celle de ma maman, militante socialiste qui m’a transmis sa fibre de gauche, et celle de mon (trop) grand garçon, à mes côtés hier à l’entrée de la Violette.  A leur corps défendant, et parfois même aux dépends de la qualité de notre vie de famille, je suis là à cause de mes enfants car c’est le jour où j’ai désiré devenir père qu’est aussi apparue en moi la conviction profonde que nous avions toutes et tous à faire notre part pour un monde meilleur, celui dans lequel nous les plongeons n’étant pas exactement folichon. Fin de la séquence émotion.

Si l’on a la prétention de se battre pour réenchanter l’action politique, il faut ensuite poser des actes concrets pour assumer réellement cet objectif. Les élus Vert Ardent ont décidé de prendre une série d’engagements forts qui ont été annoncés lors de notre dernier Facebook live et qui seront prochainement détaillés sur notre site.

 

Je conçois l’engagement politique d’abord comme une aventure collective.  J’aime à rappeler que la gauche, c’est la puissance collective.  A titre personnel, il me semble important de prendre également des engagements.  Le premier, celui que je mets ici en pratique, c’est celui de la transparence et de la transmission. Je ferai dès lors un compte rendu (dont le détail et la ponctualité dépendront du temps dont je dispose) de tous les conseils communaux.  Ce sera l’occasion d’expliquer les votes du groupe VA, et les miens s’ils s’avèrent différents, ainsi que d’expliquer de l’intérieur le fonctionnement de notre démocratie locale, sa richesse comme ses limites.

C’est parti

Ma première journée de futur conseiller a débuté tôt, sous la pluie et dans le train pour me rendre au boulot.  L’occasion de pester une fois de plus sur la situation des transports en commun à Liège. Pour se  » mouiller pour Liège » , pas besoin de car-wash et de décapotable, le chancre que fut le gare de Bressoux suffit !

Pendant le temps de midi, relecture des points à l’ordre du jour et échange avec les autres élus Vert Ardent.  Première surprise, les nouveaux élus ne disposant pas encore d’un « e-account », aucun accès aux délibérations (soit au détail des points que nous avons à voter le soir même).  Recours au système D pour obtenir copie de ceux-ci.

Retour en train.  Vélo dare-dare jusqu’à la maison, toilette rapide, et vélo à nouveau vers l’Hôtel de Ville.  Arrivée un peu avant 18 heures. Une délégation de la Voix des Sans Papiers est mobilisée.  Ils attendent une solution pérenne de logement de la part de la ville depuis plusieurs années.  Mon nouveau collègue Guy Krettels est mobilisé sur cette question.  Elle sera une de nos priorités assurément, la ville n’est pas au rendez-vous de la solidarité comme elle le devrait.

18h30, la cloche sonne.  Il fait une température suffocante dans la salle du Conseil. Après une courte communication concernant la décision du Gouverneur de la Province de Liège de valider des élections du 14 octobre, on entre dans le vif du sujet. Willy Demeyer signale la renonciation de son mandat d’un élu PTB qui sera remplacé par leur second suppléant.  Vient ensuite l’installation des membres du Conseil communal et la prestation de serment  des 49 Conseillers.  Pour pouvoir siéger, chacun doit prêter serment, main droite levée : « Je jure fidélité au Roi, obéissance à la Constitution et aux lois du Peuple belge ».  L’idée de serment ne me pose pas souci, c’est le cas de nombreux autres agents au service de l’Etat.  Celle de jurer fidélité au Roi ou de considérer que les lois actuelles sont la panacée me semble par contre constituer un acte de soumission pénible.  Il serait tout à fait possible de prêter un serment qui témoigne du respect pour le mandat qui nous est confié par l’électeur, et n’oblige pas à un acte de parjure aussi grossier, nombre d’entre nous n’étant ni royalistes, ni satisfaits du cadre institutionnel actuel.  Certains finassent en faisant mine d’oublier la partie « Roi » du serment, d’autres ont une extinction de voix sélective, la plupart s’exécutent de bonne ou moins bonne grâce.  Pour ma part, j’ai préféré simplement faire précéder la phrase obligatoire de ce qui est ma conviction « Bien que républicain convaincu et afin de pouvoir siéger ici ».  Le bourgmestre, à géométrie variable sur le thème (puisque certains ne lèvent pas le bras, choisissent volontairement le bras gauche), m’a imposé de répéter le serment. Soit.

Le tableau de préséance des Conseillers communaux est établi sur base de leur ancienneté et du nombre de voix de préférence obtenu.

Vient ensuite l’adoption du Pacte de majorité.  C’est un moment un peu étrange puisque nous avons pour seule information le nom des échevins et leur ordre de préséance, aucune information quant au projet politique de la future majorité.  J’ai bien évidemment voté contre cette majorité « la plus à droite possible » concoctée par le PS.  Plus de 66% des liégeois ont voté à gauche, et pour la première fois, majoritairement à gauche du PS (plus de 35% pour PTB, Vega et Vert Ardent).  Cette majorité entre deux partis ayant perdu voix et élus constitue à mes yeux un véritable bras d’honneur à l’encontre de ce vote de gauche.  Les justifications oiseuses sinon mensongères qu’y apportent des élus socialistes cachent mal la réalité : on a eu peur de sa gauche, et on a privilégié le maintien d’un maximum de postes (avec un partenaire MR qui s’est bradé en réclamant 3 sièges seulement alors que son poids électoral correspondait à 4)

Prestation de serment du Bourgmestre et des 8 Échevins. A mes côtés, un élu socialiste persifle « elle savoure son moment » en voyant la future première échevine MR prêter serment. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui répondre « grâce à vous ».  Je suis résolu à mener une opposition ferme mais constructive.  Mais de là à subir sans broncher ces faux actes de résistance…

On passe à l’élection du Président (ou en l’occurrence de la Présidente) d’assemblée du Conseil communal. C’est une première proposition de Vert Ardent qui est ainsi mise en œuvre.  Il y en aura assurément d’autres.  Également histoire de laisser penser que l’on peut avancer sans nous sur nos propositions.  Mes collègues votent en faveur de cette démarche.  Pour ma part, en accord avec le groupe, je préfère m’abstenir. Deux raisons à cette abstention.  Premièrement, la proposition est de toute façon largement soutenue (il n’y aura que 11 abstentions sur 49 votes), je n’ai donc pas à « calculer » mon vote. Deuxièmement, le descriptif de fonction (lié strictement au code de la démocratie locale) qui en est donné me semble assez maigre, et n’a pas été discuté entre les différents partis alors que cette fonction nouvelle a précisément pour objet de ne plus avoir un exécutif qui soit juge et parti.  Le ROI qui peut éventuellement compléter le descriptif de fonction n’est pas encore disponible.  Bref, je n’ai pas envie d’acheter un chat dans un sac même si de prime abord, cela me semble constituer une bonne évolution. Mon groupe se prononce en faveur d’une évaluation annuelle de la fonction, idée que je soutiens également.

La séance s’achève par un échange sur la suite de nos travaux, et notamment la constitution des commissions et la répartition des mandats entre les différents groupes dans ceux-ci.

Le prochain CC est prévu le 17 décembre. Mes collègues m’ont déjà averti : il sera plus long !

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :