Blog de Pierre Eyben

Ecologie plus verte, socialisme plus rouge
bressoux
Préhistoire (articles de mon précédent blog)

Chronique de la gare de Bressoux

La gare de Bressoux a été fermée lors d’une des dernières vagues de fermeture de petites gares.  Pas assez rentable.  On doit désormais acheter son billet à la gare des Guillemins.

Depuis cette fermeture, il n’y a plus le moindre abris prévu pour les voyageurs.  Lorsqu’il pleut, soit on se rafraichit de cette ondée, soit on demeure dans le tunnel sous les voies où règne le plus souvent  un mélange onctueux d’odeurs d’urine, de vomis et, les bons jours, de déjections humaines.

Il faut dire que depuis qu’il a été déserté par la SNCB, ce lieu est devenu un repère pour toxicomanes, à savoir celles et ceux que l’on chasse du bien nommé «hyper centre » parce que cela ne fait pas propre près de nos petits chalets en bois. La proximité avec Visé et Maastricht n’est sans doute pas étrangère à cette « popularité ».  Lorsque je rentre le soir, il n’est pas rare que je croise un zombie qui se pique une dose dans le tunnel de la gare.

Dernier avatar en date illustré par cette photo, les vitres du bâtiment ont été brisées (sans doute par des toxicomanes cherchant un abri). Face à cette situation, on pouvait regarder la réalité en face, enlever les verrous et faire de ce lieu un centre de nuit où l’on aide les toxicomanes.

La SNCB a trouvé une autre solution, elle a remplacé les vitres par des planches pour bloquer l’accès au bâtiment.

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :