Blog de Pierre Eyben

Ecologie plus verte, socialisme plus rouge
galant
Préhistoire (articles de mon précédent blog)

Jacqueline Galant : la discrimination comme instrument politique

Jamais avare en “coups d’éclats” poujadistes, la députée fédérale MR (ex PSC) et bourgmestre de Jurbise (où elle fut cornaquée par son père), Jacqueline Galant, affirme dans la presse que “toute personne qui demande la nationalité belge doit être un citoyen exemplaire”. Madame Galant propose de retirer la nationalité pour des délits mineurs.  Au journaliste du journal Le Soir qui lui demande si “brûler un feu rouge” serait une condition suffisante, elle répond, par l’affirmative affirmant “Même des infractions mineures. À partir du moment où on ne respecte pas les règles élémentaires d’un pays, je pense que l’on n’a pas droit à la nationalité.”

Au vu de la vitesse à laquelle ils sillonnent bien souvent nos routes, on pourrait sourire et se dire que de nombreux élus seraient rapidement déchus de leur nationalité si l’on appliquait cette règle à toutes et tous.  Mais là est évidemment toute l’ignominie de la proposition : ce traitement de faveur, madame Galant veut le réserver exclusivement aux étrangers ayant obtenu la nationalité belge.

Dans ce débat, la question n’est évidemment pas celle de l’impunité comme elle aimerait le faire croire mais bien de l’égalité des droits. En terme d’impunité, il faut d’ailleurs noter que celle-ci est avant tout imputable à un manque structurel de moyens dans la prévention et dans la police de proximité, manque de moyens directement lié aux politiques néolibérales de dégraissage de l’Etat auquel le MR participe activement.

L’article 10 de la Constitution belge affirme que “Les Belges sont égaux devant la loi”, l’article 11 précisant que “La jouissance des droits et libertés reconnus aux Belges doit être assurée sans discrimination”. N’en déplaise à madame Galant, sa proposition est simplement non constitutionnelle car discriminatoire à l’encontre des nouveaux Belges. Lorsque l’on est Belge, qu’on le soit depuis 1830 ou depuis quelques années, on jouit des mêmes droits au regard de notre Constitution.

Qui est Jacqueline Galant ?

Madame galant est coutumière de sorties fracassantes de ce type.  Sur les antennes de la RTBF, en décembre 2008, la même déclarait « Je ne vais pas faire des tours et abîmer ma commune pour faire plaisir au ministre du Logement, André Antoine », justifiant son refus de construire des logements sociaux par sa volonté de ne pas voir sa commune transformée en « nid d’assistés ».

Se refaire une santé sur le dos des étrangers

Madame Galant sait pertinemment que sa proposition est non constitutionnelle et a bien peu de chances d’aboutir.  Mais son objectif est d’ores et déjà atteint.  Ayant perdu plus de 7% dans son fief lors des élections du 13 juin, madame Galant emboîte allègrement le pas à la droite sarkoziste qui tente de se refaire une santé sur le dos des étrangers, les érigeant en bouc-émissaire et jouant de la peur de l’autre.  Faut-il rappeler que la mise en concurrence des travailleurs qu’impose le capitalisme (aujourd’hui mondialisé) fournit à ce mal un terreau fertile ?  Bien loin de tenter de l’assécher, madame Galant le fertilise avec de véritables” excréments intellectuels” comme cette pseudo-proposition.

En conclusion

Je ne sais pas pour ce qui me concerne si la nationalité est une qualité que l’on devrait « mériter ».  Je sais par contre qu’il n’est pas de raison de devoir la mériter davantage lorsque l’on a fuit la misère ou la guerre dans son pays que lorsque l’on est “né quelque part”.

A voir la façon inconsciente dans elle instrumentalise les sentiments xénophobes, je me dis en tout cas que  s’il fallait retirer la nationalité à quelques Belges pour incivisme, madame Galant ne ferait pas tâche sur la liste.

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :