Blog de Pierre Eyben

Ecologie plus verte, socialisme plus rouge
onde_gsm
Préhistoire (articles de mon précédent blog)

Ne laissons pas les opérateurs de téléphonie mobile mettre notre santé en danger. Pour une nouvelle norme d’émission des antennes GSM

Diverses études scientifiques de premier plan pointent aujourd’hui les dangers potentiels des antennes GSM. Nous baignons en effet aujourd’hui dans un brouillard électromagnétique dont l’intensité croît exponentiellement suite à l’avènement des GSM (plus de 2 milliards sur la planète) et des réseaux internet sans fil.

Une volumineuse étude intitulée « Bio Initiative » sur l’état de la recherche consacrée aux pollutions électromagnétiques et à leurs conséquences sanitaires compilant plus d’une centaine d’études, a notamment relevé une augmentation du risque de cancers (leucémie infantile, tumeur au cerveau, cancer du sein,…), de modification du système nerveux et de dysfonctionnements du cerveau (maladie d’Alzheimer,…), de modification de l’ADN ou encore d’affaiblissement du système immunitaire.

Ces résultats scientifiques interpellent et il convient dès lors d’appliquer avec fermeté le principe de précaution. En face, occupés à leur course aux profits, les opérateurs privés de téléphonie mobile souhaitent eux ne pas s’encombrer de ces questions.  Ne reculant devant rien, ils ont notamment attaqué en justice la Région Bruxelloise qui avait édicté des normes plus strictes que l’Etat Fédéral.  Heureusement, la Cour Constitutionnelle vient dans un arrêt de donner raison à la Région Bruxelloise.  Les régions ont donc aujourd’hui tout loisir d’établir des normes d’émissions inférieures à celles prévues dans la législation fédérale.

Le ministre Antoine propose de s’appuyer sur cet arrêt afin d’établir une norme wallonne à 3Volts/mètre.  C’est largement insuffisant. Nous proposons pour notre part de suivre les recommandations scientifiques de la plus grande étude réalisée à ce jour et d’imposer 0.6V/m.

En juin, voter communiste, ce sera également voter pour votre santé et celle de vos enfants.

 

NB : Pour celles et ceux qui lisent l’anglais, un résumé de 28 pages de cette étude est disponible à l’adresse :  http://www.bioinitiative.org/report/docs/section_1.pdf

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :