Blog de Pierre Eyben

Ecologie plus verte, socialisme plus rouge
gare_cheratte
Humeur du jour

Réseau Express Liégeois : un premier pas qui en appelle d’autres pour constituer une réelle bonne nouvelle

Le ministre régional Jean-Claude Marcourt a annoncé ce vendredi 13 mai via son compte Facebook qu’un accord était intervenu au niveau de la SNCB pour ce qui est qualifié de création d’un « Réseau Express Liégeois », soit en pratique la mise en service à des fins de transport de voyageurs, de deux lignes de marchandises (la 125A entre Seraing et Liège et la 36A jusqu’à Bierset).

Marcourt

Sur la forme de cette annonce, qui est en fait une confirmation de ce qu’annonçait la presse dès décembre 2015 (Source), on pourrait se demander en guise de boutade quand le ministre Marcourt a été muté au niveau fédéral puisqu’il se charge de transmettre en primeur cette information qui ne concerne aucunement les matières liées à son ministère.  Comme l’annonce le même jour par la nouvelle ministre CDH Alda Greoli de l’accord intervenu sur la réfection du Mad Musée (source) en guise de « coup médiatique » pour marquer son arrivée à Liège, ceci témoigne malheureusement de la pratique politique (toujours en vigueur) qui veut que des élus aient à témoigner à titre personnel de ce qu’ils favorisent leur ville, et en conséquence tentent de thésauriser les annonces positives la concernant.  Il faut le dire, cette pratique assez détestable est au moins autant de la responsabilité des électeurs qui se complaisent dans cette forme de clientélisme que des élus qui confondent dès-lors intérêt général et distribution de cadeaux (réels ou symboliques) à leurs électeurs locaux, réduits à l’état de clients.

Sur le fond, cette annonce sur un sujet qui me mobilise depuis de nombreuses années (au PC d’abord dès 2008, à urbAgora ensuite avec une étude cosignée en 2011, puis au mouvement VEGA enfin) m’amène à formuler quelques remarques, même si les détails de l’accord (matériel roulant prévu, cadences et horaires, intégration tarifaire, travaux d’aménagements prévus,…) demandent encore à être connus.

Tout d’abord, alors que le dossier du tram semble plus que jamais bloqué, il faut se réjouir qu’un projet de transport en commun avance enfin en région liégeoise, et singulièrement que l’on parle de la SNCB pour autre chose que la fermeture d’une gare ou d’une ligne.  Ne boudons pas notre plaisir, cette annonce est réjouissante, en particulier pour les habitants de Seraing.

Force est toutefois de constater que la priorité semble donnée à la desserte de l’aéroport de Bierset, une des deux lignes annoncées, plutôt qu’à une ligne desservant des zones plus peuplées et destinée à des usagers quotidiens.  Sans même aborder les aspects écologiques (est-ce bien le rôle du train de faciliter l’accès à l’avion?), lorsque l’on connait la faible fréquentation journalière du trafic passager à Bierset, singulièrement hors période estivale, on ne peut que se questionner sur l’utilité réelle et la possible rentabilité d’une telle ligne.

Sur la ligne annoncée entre Flémalle et Herstal (lignes 125A et 34), des arrêts sont créés au Val Saint-Lambert, à Seraing et à Ougrée, mais aucun semble-t-il dans le quartier Nord (par exemple place Vivegnis où un point intermodal avec une connexion pour un téléphérique vers la Citadelle serait pourtant envisageable).

Les lignes annoncées semblent par ailleurs ne pas inscrire la logique REL à l’échelle qui doit être la sienne, soit celle de la province et des interconnexions de Liège avec des entités comme Waremme, Huy, Verviers, Eupen, Visé ou encore Hasselt.  Le REL doit permettre des arrêts dans des quartiers densément peuplés traversés mais ne peut techniquement constituer une alternative au tram pour régler les enjeux de mobilité à l’échelle de l’agglomération liégeoise (cadence, volume de passagers, maillage fin,…).

L’annonce faite ne dit rien de l’utilisation des lignes importantes de la province couvrant des zones densément peuplées et/ou reliant des pôles provinciaux importants. Pensons aux lignes 34 (Hasselt – Liège-Guillemins), 36 (Waremme – Ans – LiègeGuillemins), 37 (Liège-Guillemins – Hergenrath), 40 (Liège – Visé), 42 (Rivage -Gouvy), 43 (Angleur – Marloie), 44 (Pepinster – Spa), 49 (Eupen – Welkenraedt). Ni de la possible réouverture de la ligne 31 (Ans-Liers) qui permettrait la réalisation d’une boucle.

A titre d’exemple, le fait de ne pas intégrer semble-t-il dès l’entame de la réflexion la ligne 40, est très dommageable.  La ligne 40 traverse, outre Visé et Cheratte, des quartiers densément peuplés tels Wandre, Jupille, Grivegnée (bas) et les Vennes.

En résumé, cette annonce, si elle se confirme, est réjouissante même si très imparfaite.  Elle serait le signale d’une véritable avancée, si elle constituait la première étape d’une vision plus large de déploiement d’un REL dans notre province, vision intégrant les autres modes de transport en commun (bus et, on l’espère un jour pas trop lointain, tram). En particulier, dès la première phase d’un tel projet, une réflexion autour de la ligne 40 et de la réouverture de points d’arrêt sur Argenteau, Cheratte-bas, Wandre, Jupille, Cornillon, et les Vennes semble urgente.

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :