Blog de Pierre Eyben

Ecologie plus verte, socialisme plus rouge
Communales 2018

Un jour une proposition : Améliorer la qualité de l’air pour sauver des vies

La pollution de l’air n’est pas une problématique nouvelle en ville mais la prise de conscience de son impact est grandissante. Le nombre de décès liés à la pollution de l’air en Belgique s’élève à plus de 12.000 par an (Source : 12.580 en 2013 selon l’EEA, l’Agence européenne pour l’environnement) dont environ 20% sont directement liés au trafic automobile.

La commune ne peut pas tout en matière de qualité de l’air, des problématiques comme les accises sur le carburant, le régime des voitures de société ou l’offre de transport ferroviaire relèvent de l’Etat fédéral, d’autres comme la fin de l’extension du réseau routier ou le développement des transports en commun relèvent du régional. Toutefois elle peut beaucoup.

A titre d’exemple, les actions menées par les autorités publiques dans la capitale suédoise Stockholm depuis 10 ans ont permis une forte amélioration de la qualité de l’air. Les analyses montrent qu’elles ont permis un accroissement de l’espérance de vie d’environ une année !

Les 3 principaux polluants de l’air sont, par ordre d’impact, les microparticules (PM10, PM2,5), les oxydes d’azote (NOx), et l’ozone (O3). En Belgique, sur les 10 dernières années, la situation en matière de particules fines s’est globalement améliorée. Les concentrations ont cependant tendance à stagner ces dernières années. Demeurent par ailleurs les épisodes dits de « SMOG » liés aux particules fines, qui asphyxient (trop) régulièrement les grandes villes – et bien au-delà : la pollution de l’air aux particules fines n’épargne pas les campagnes et touche régulièrement la plus grande partie du territoire. Les concentrations d’ozone diminuent également depuis 10 ans, mais l’ozone reste un polluant complexe et problématique en Belgique.

Et à Liège ? Les villes connaissent un problème spécifique de pollution de l’air, et Liège est particulièrement touchée. Le réseau de mesures de la qualité de l’air, géré par l’ISSeP pour le compte de l’Agence wallonne de l’Air et du Climat, a historiquement été mis en place pour surveiller les gros émetteurs industriels. La diminution d’activités et la mutation de certains procédés industriels expliquent la diminution globale des niveaux de pollution observés. Comme le montrent les données récoltées en milieu urbain plutôt qu’industriel à Anvers et à Bruxelles, il serait toutefois nécessaire de disposer d’observations spécifiques au milieu urbain, touché principalement par les émissions dues à la mobilité et au chauffage plutôt qu’à des sources industrielles. Par ailleurs, si les données sur une base annuelle montrent une image plutôt rassurante, il est important de pouvoir mesurer de façon suffisamment fidèle les fréquents pics de pollution.

Que propose Vert Ardent pour les prochaines années ?

  • Etudier avec les autorités wallonnes la meilleure manière d’améliorer le plus rapidement possible le réseau de mesures de la qualité de l’air en milieu urbain, mesure indispensable pour obtenir une image plus fidèle des niveaux de pollution et identifier plus clairement les principales actions à mener pour réduire ces niveaux.
  • Travailler avec opiniâtreté à moyen et long termes sur des mesures structurelles : concernant l’activité industrielle (les particules fines produites par certaines entreprises établies sur l’Île Monsin par exemple), la pression automobile croissante et la mobilité dans son ensemble, l’amélioration des appareils de chauffage, l’isolation du bâti, etc,
  • Etablir une coopération à l’échelle supracommunale et avec les autorités wallonnes qui jouent un rôle prépondérant en matière de permis d’environnement, de stratégies de mobilité (motorisation, stratégies de mobilité réduisant la part des motorisations les plus polluantes, investissements dans les transports en commun, etc.).
  • Agir concrètement pour une mobilité décarbonée. Cela signifie identifier des mesures fortes et à court terme pour diminuer drastiquement et au plus vite la congestion automobile en ville (notamment en offrant des alternatives fiables et agréables).  Nous proposons d’augmenter la part modale du vélo (passant de 3% à 10%) en investissant 5 millions d’euros par an dans des infrastructures cyclables de qualité et des parkings vélo sécurisés. Nous souhaitons par ailleurs augmenter la quantité de sites propres pour des transports en commun (tram bien évidemment mais également bus à haut niveau de service) plus ponctuels et rapides. Et nous voulons développer des espaces publics de qualité qui incitent à la marche. Ceci passe notamment par le fait de développer et d’étendre les zones piétonnes

De manière générale, la qualité de l’air est un enjeu urbain central qui mériterait, pour une formation soucieuse de participation citoyenne comme Vert Ardent, de donner lieu à un large débat public et à une consultation des citoyens sur les mesures à prendre afin d’avancer ensemble sur cette urgence sanitaire majeure. Les réussites de nombreuses villes d’Europe en la matière montrent que nous ne sommes pas condamnés à respirer un air dangereux.

Parallèlement au fait d’attaquer le mal « à la racine », à court terme en cas de pic de pollution (voir à ce sujet le nouveau plan antipollution de l’air entré en vigueur à Bruxelles en octobre 2018), il convient également d’agir mieux et plus rapidement.  Nous proposons par exemple :

  • D’informer la population lors des pics de pollution via, notamment, un affichage dans l’espace public dans des lieux stratégiques, des spots radio, une application « smartphone », le site web de la Ville, les réseaux sociaux.
  • D’informer les citoyens des risques pour la santé et les engager à adopter des attitudes responsables.
  • De prendre des mesures fortes à partir d’une certaine concentration de polluants ou d’une augmentation rapide, notamment en restreignant l’accès et la circulation des voitures particulières au centre-ville.
  • D’assurer la gratuité des transports en commun en période de pic de pollution.

 

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :