Blog de Pierre Eyben

Ecologie plus verte, socialisme plus rouge
espagneUnidosPodemos
Humeur du jour

Unidos Podemos progresse encore dans les sondages: un grand pays de l’UE en passe de basculer dans le camp anti-austéritaire ?

Selon le dernier sondage réalisé par le Centre d’investigations sociologiques espagnol (lequel se fonde sur un échantillon particulièrement large de 17.600 personnes et passe pour être l’enquête la plus fiable en matière de prédiction des résultats électoraux) et paru hier, Unidos Podemos (« Ensemble, nous pouvons ») qui réunit (enfin) Podemos et Izquierda Unida, progresse encore. Il passe largement devant le parti socialiste avec 25,6% des intentions de vote (contre à 21,2% pour le PSOE) et se rapproche de la droite (le PP du président du gouvernement Mariano Rajoy est en léger recul avec 29,2%).
 

La gauche de gauche devant la social-démocratie, et ces deux gauches unies largement au dessus de la droite et du centre et en mesure de gouverner, voilà sans doute la condition nécessaire pour rebooster la gauche dans son ensemble et contrer la montée de la xénophobie en Europe.
Mais pour que ce soit une condition suffisante, il faudra (étant par nature positif je n’utilise pas la forme conditionnelle) à la fois élargir le champ des pays touchés par cette révolution citoyenne (et l’on pense forcément à la France avec une candidature de Jean-Luc Mélenchon qui monte doucement dans les sondages même si l’extrême-droite et son discours faussement anti-système y a pris un espace électoral prépondérant) mais aussi avoir la possibilité réelle de mettre en place des politiques qui marquent une rupture avec les politiques austéritaires.  Car c’est bien ce qu’il convient de retenir de ce qui s’est passé en Grèce.  Syriza, il est vrai alors dans un contexte de grand isolement et d’agression d’une violence inouïe de la part de l’UE, n’a pu et/ou voulu rompre avec les logiques d’austérité.
LA grande question est, dès lors que d’autres pays rejoignent et rejoindraient le camp des anti-austéritaires (Portugal, Espagne,…), et certains parmi les plus libéraux quitteraient (potentiellement) l’UE : cette rupture avec la doctrine ultra-libérale et le dogme de l’austérité est-elle envisageable au sein de l’UE ou passera-t-elle également par une rupture avec l’UE ?
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :