Blog de Pierre Eyben

Ecologie plus verte, socialisme plus rouge
Conseiller communal

Carnet d’un conseiller rouge-vert : le 25 février 2019

Le Conseil communal débute, pour ne pas changer avec un bon quart d’heure de retard, par une interpellation citoyenne importante sur le fond (la possibilité d’avoir une traduction en langue des signes des CC) mais un peu croquignolesque sur la forme.  Celle-ci est en effet déposée et présentée par un militant du PS qui parsème son interpellation de remerciements aux différents élus socialistes du Collège qualifiés de « camarades », ainsi que de considérations, que je qualifierais pudiquement de « personnelles », sur les autres formations politiques.  Un conseiller MR clôture la séquence qui malheureusement a mis un peu tout le monde mal à l’aise d’un imparable « 6 ans de cotisation gratuite pour le camarade ». Pour les formations politiques, il est important de ne pas instrumentaliser les interpellations citoyennes, sinon celles-ci perdent tout le sens.  Elles constituent avant tout un outil à destination des « simples » citoyens non affiliés à un parti, et des structures associatives.  Le militant d’un parti devrait pouvoir passer par un de ses élus pour interpeller le CC, surtout si c’est pour vanter les mérites de sa formation politique si ouvertement au passage.

Le CC se poursuit par les interpellations des conseillers communaux.  Elles sont au nombre de 19 au programme dont 4 pour Vert Ardent

Notre cheffe de groupe, Caroline Saal, intervient concernant le parc de voitures du Collège, un des derniers en Belgique semble-t-il à bénéficier d’une voiture avec chauffeur pour chacun de ses 9 échevins.  Nous proposons, comme cela se met en place à Bruxelles, d’opter pour un système de voitures partagées et un pack mobilité en transports en commun (histoire aussi de se frotter à la réalité de nombreux liégeois).  Le bourgmestre temporise, une spécialité chez lui. Il signale que la question est en discussion au sein du Collège et soulève un débat « vif, passionné et constructif ». Cocasse. Il y a un écho presse sur cette interpellation dans Today in Liège. Nous suivrons le dossier.  C’est une mesure qui aurait un impact budgétaire limité (même si pas totalement négligeable) mais qui permettrait de montrer que chacun doit faire sa part et que les élus ne vivent pas sur une île.

Plan avec les cheminements piétons vers les écoles de Jupille-bas que permettrait la réouverture du thier du bac

Vient une interpellation de votre serviteur sur la circulation aux abords des écoles à Jupille bas. « Penser global, agir local », la formule employée par René Dubos lors du premier sommet sur l’environnement en 1972, s’applique bien à cette interpellation. Un des enjeux pour relever le défi climatique GLOBAL consiste à fondamentalement repenser notre mobilité, et ce jusque dans nos pratiques quotidiennes, au coeur de nos lieux de vie au niveau LOCAL. Chaque jour, le quartier de Jupille-bas est envahi par des centaines de voitures venant déposer des enfants aux portes des écoles du quartier. Le quartier suffoque. En remettant en état une petite voie d’accès piéton vers le quartier aujourd’hui laissée à l’abandon (l’arboré « thier du bac »), en ajoutant (ou déplaçant) un arrêt de bus à proximité, en y créant un dépose-minute, en associant les écoles et les parents (campagne d’information, organisation de pédibus, etc), je propose de repenser la mobilité, en sortant la circulation motorisée HORS du quartier, et en favorisant l’accès piéton et cyclable DANS le quartier. L’échevin Foret me répond que la réouverture du thier du bac est à l’étude.  Le bourgmestre répond également, signalant notamment que des rencontres avec les écoles ont lieu sur cette problématique.  J’ai en main le courrier d’un habitant du quartier qui avait interpellé l’échevin en charge concernant le réfection du thier … il y a plus d’un an. On lui avait apporté quasi la même réponse.  Art de la temporisation encore. Je signale que le budget sera au programme dans un mois et demande que l’on budgétise cette réouverture dès 2019.  Concernant la participation citoyenne, j’habite la quartier depuis 16 ans et n’ai jamais été convié à une réunion sur le sujet. Je rappelle combien il s’agit d’impliquer réellement tous les acteurs (comité de quartier et riverains, maison des jeunes, écoles, parents, ainsi que les élus de toutes les formations politiques) dans des processus réellement participatifs.  Je précise que la structure « Conseil de quartier » portée par Vert Ardent serait parfaitement adaptée pour traiter de telles questions.

Interpellation de Sarah Schlitz sur la légalité des panneaux publicitaires LED présents dans les abris-bus.  Débat un peu surréaliste avec le bourgmestre qui explique n’avoir pas bien compris la question.  In fine, se pose toujours la question de la légalité des écrans placés dans les abris bus ou aux abords des carrefours.

Notre quatrième interpellation, par Quentin Le Bussy concernant la faillite des Ateliers d’Art Contemporain, a été égarée. Cela ne s’invente pas !  Elle est donc reportée au prochain CC.

Notons encore l’interpellation du PTB demandant une étude sur la gratuité des transports en commun.  La demande est repoussée par le Collège ce qui me semble constituer une erreur.  J’ai écrit déjà combien je pensais que la proposition du PTB était mal ficelée (la gratuité doit se penser à l’échelle de l’agglomération minimum pour faire sens, et en incluant la question de l’offre qui est un problème majeur vu la surcharge actuelle à Liège) et surtout mal chiffrée (voir mon analyse ici).  Mais refuser une étude sérieuse (incluant aussi une option de tarification solidaire, ainsi qu’une gratuité ciblée) est une erreur.  Ne fut-ce que parce que cela permettrait d’éclairer nos débats avec des chiffres indiscutables.

Les interpellations se clôturent à 20h20. On entame l’ordre du jour. Les débats commencent par la Commission du bourgmestre

Le premier point qui suscite une attention particulière est celui concernant le nouveau ROI.  Après un travail assez long des chefs de groupe, le nouveau ROI est soumis au vote.  Gros point négatif, on diminue le nombre d’interpellation (sauf pour Defi et Vega).  Par exemple, on passe de 4 à 3 interpellations pour VA et PTB.  C’est un recul mais un recul moindre que celui initialement prévu puisque la majorité souhaitait passer à 2 interpellations seulement.  Il est quand même piquant de constater que c’est à l’initiative du MR que l’on avait en 2006 augmenté le nombre d’interpellations pour « renforcer le rôle de l’opposition ». Une fois en majorité, le souci démocratique du MR semble moindre ! Ce ROI comporte toutefois quelques petites avancées intéressantes.  Il y aura notamment plus de transparence puisque les documents du CC seront désormais accessibles à tous sur le site de la ville. VA décide de voter ce « compromis », ainsi que tous les autres groupes du CC.  J’interviens pour rappeler qu’une façon de « désengorger » le CC, outre les Conseils de quartier (oui je sais je suis têtu), serait qu’une réponse soit apportée dans les délais prescrits pour les questions écrites.  Or, ce n’est pas du tout le cas.  Le bourgmestre s’engage à vérifier ce point. Ma collègue Sarah était déjà intervenue avec la même demande … en 2013

Une motion déposée par le MR et amendée (notamment) par Vert Ardent est proposée concernant le réaménagement du boulevard menant au pont de Fétinne où un cycliste a perdu la vie il y a quelques jours, renversé par un camion.  Il s’agit de demander à la Région, en charge de cette voirie, d’agir.

Autre point important, la « Motion sur refus privatisation de l’exploitation du futur tram liégeois » cosignée par VEGA, PTB et Vert Ardent est proposée au vote.  Le MR (pas tellement) pour Liège, Defi et le CDH tentent de louvoyer afin de reporter le vote.  La motion est toutefois maintenue et votée gauche contre droite avec le soutien du groupe PS.  Cette première fissure gauche droite dans la majorité n’a pas d’impact majeur mais il n’est pas inutile de la relever.

Deux motions de soutien aux étudiants mobilisés sur le climat avaient été déposées (par PS et PTB), elles ont été fusionnées et sont votées par le CC à l’unanimité même si le MR rechigne un peu.

La motion en soutien au village de Riace, en Calabre et à son maire Domenico Lucano déposée au nom de Vert Ardent par Véronique Willemart et Guy Krettels est également votée à l’unanimité (toujours avec un MR qui se fait un peu tirer l’oreille pour suivre au motif que nous risquons de voter des soutiens à tout et n’importe quoi sans lien avec notre ville). Joli symbole que ce vote cependant.  Reste à voir s’il sera suivi d’effets (notamment le fait de recevoir ce maire à Liège comme proposé).  Nous l’espérons.

Les points des autres commissions ne génèrent que peu d’échanges. Lors de la commission Defraigne, nous demandons par l’entremise de Quentin le Bussy une vision plus globale sur la gestion des fabriques d’église (demande également formulée sur d’autres dossiers, notamment concernant les aménagements de voirie car le saucissonnage actuel complique la lisibilité des dossiers). Concernant les points de la commission Léonard, intervention à propos de la restauration et sauvegarde de la tour romane de l’Eglise Saint-Jean (qui aura une vocation touristique). Nous saluons par ailleurs (point 61) la création d’un nouvel espace vert à Grivegnée bas, idéalement situé derrière la rue Belvaux, près de l’ONE, la mairie de quartier, le service intergénérationnel, et le centre culturel. Cette réalisation cadre parfaitement avec notre proposition phare de voir chaque liégeois(e) disposer d’un espace vert à moins de 10 minutes à pied de chez lui.  Elle était par ailleurs ressortie dans la consultation « Réinventons Liège ». Il s’agit d’un investissement de 300.000 euros soutenu par le Programme des Grandes Villes. Cet espace vert d’environ 2000m2 comptera une aire de détente et de jeu pour enfants et un terrain de pétanque. L’actuelle palissade sera remplacée par un grillage avec portillon. Un chouette projet ! Pour ma part, je reviendrai à la charge sur le même sujet concernant Jupille-bas qui attend un projet similaire depuis 15 ans.

Il est 22h30 quand nous entamons la partie à huis-clos. Echanges concernant les conditions de l’accident du pont de Fétinne, concernant la façon dont les congés et autres décisions pour le personnel enseignant sont communiqués, et concernant un mécanisme à destination des pouvoirs locaux initié par Ecetia posant question et dont la RTBF s’est fait l’écho.

Le CC se termine vers 23h. On descend, on récupère le vélo et retour dans ses pénates. Prochain CC en mars avec au menu le budget, un gros morceau assurément et l’occasion d’analyser les choix budgétaires qui seront faits.

 

Illustration : Thier du bac actuellement laissé à l’abandon et qui permettrait un accès piéton intéressant vers Jupille-bas

Laisser un commentaire